• expos2.jpg
  • expos.jpg

Musées et salles d'expo

Fermeture au public

Musée Henri-Martin

Le projet de rénovation du Musée Henri-Martin et de mise en valeur de ses collections participe au projet urbain et de la démarche Cahors, Coeur d’Agglo. Il se traduit notamment par la mise en relation visuelle ou architecturale de trois éléments importants : le boulevard Gambetta (et le cœur historique de la ville), le musée et le parc. Cette infrastructure culturelle nouvellement repensée doit devenir un établissement structurant pour Cahors et son territoire, et être un support de rayonnement aux échelles régionale et nationale par les figures emblématiques et artistiques d’Henri Martin et des artistes passés en Quercy.

"A l’occasion du 10 mai 2020, journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites et leurs abolitions, le musée de Cahors Henri-Martin vous présente un portrait de Joseph, le plus célèbre modèles du XIXe siècle."

Né à Saint-Domingue vers 1793, Joseph fut un des plus célèbres modèles du XIXe siècle. Nous savons qu’il arrive en France à Marseille avant de gagner Paris. En 1808, il est engagé comme acteur par Madame Saqui qui tient une troupe célèbre.

Le peintre Théodore Géricault le remarque et le fait poser pour le Radeau de la Méduse : il est l’homme qui, vu de dos, dominant les autres naufragés, agite un morceau de tissu en direction d’un lointain navire.

En 1832, Joseph devient modèle à l’École des beaux-arts de Paris, posant ainsi pour de nombreux travaux d’élèves et de professeurs comme Chasseriau notamment. Gagnant très modestement sa vie, il continue de poser ou du moins de fréquenter les ateliers d’artistes au cours des décennies suivantes. Il décède sans doute à la fin des années 1860 ou au début des années 1870.

C’est au Salon de 1865, que le peintre Adolphe Brune expose son Joseph le Nègre. Le titre désigne un homme et interroge : s’agit-il d’un hommage ou d’un prétexte pour démontrer son savoir-faire ? Joseph est décrit par ses contemporains comme un homme beau, fort, affable, charmant et jovial. Sans se départir de ces stéréotypes sur la bonhomie noire, cette œuvre n’est pourtant pas la simple représentation d’un homme noir d’âge mûr. Brune signe ici un portrait très expressif où Joseph n’est plus simplement son modèle, il est son sujet.

En 2019, cette œuvre a été présentée lors de l’exposition Le Modèle noir, de Géricault à Matisse, au Mémorial ACTe à Pointe-à-Pitre. Elle a donné l’occasion d’interroger les titres donnés historiquement aux œuvres. Ces titres sont l’héritage d’une histoire et nombreux sont ceux qui reflètent des marqueurs raciaux datés, tels que «Nègre». Ces mots qui ne disent rien de l’identité des modèles ne peuvent plus être d’usage de nos jours. Ainsi, lorsqu'on a pu identifier certains modèles, de nouveaux titres ont été proposés.

Le Musée de Cahors Henri-Martin est fermé pour travaux et à sa réouverture, cette œuvre sera présentée sous le titre de Joseph.

10 mai 2020, 15ème journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites et leurs abolitions, ensemble avec la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, nous disons « c’est notre histoire ! ».

 

Musée de la résistance

Le musée en chantier !

Fondé en 1992 par d’anciens résistants et d’anciens déportés, le musée de la Résistance, de la Déportation et de la Libération du Lot est actuellement engagé dans un projet de restructuration. Un nouveau musée va voir le jour au sein du complexe cinématographique place Bessières.

Le musée est fermé au public pour mener à bien le chantier des collections.  Depuis plusieurs mois, tous les objets sont analysés, inventoriés et documentés (analyse de l'état de conservation, prises de vues, recherches documentaires, restaurations…). Ce travail scientifique est essentiel pour pouvoir concevoir le nouveau musée de la Résistance.

L’association du musée est engagée aux côtés de la Ville de Cahors et du Département du Lot pour écrire cette nouvelle page du musée de la Résistance.

Maison de l'eau

Ancienne station de pompage
Maison de l'Eau, quai Albert-Cappus

cabazat_c_cs.jpg

cabazat_c_cs.jpg, par C.Squassina

La "Maison de l'eau", ancienne station de pompage de Cabazat, est la première usine d’eau potable de la ville de Cahors. Ce sont les ingénieurs parisiens Oudry et Cadiat qui mettent au point l’étonnant système utilisant la force de la rivière pour pomper l’eau de la fontaine dite des Chartreux.
Ainsi, était né en 1854 le premier réseau de distribution en eau potable de la ville. C’est à l’ingénieur départemental Frédéric Suisse que l’on doit l’extension du bâtiment dès 1869. Cette usine restera en activité jusqu’en 1971, date de la fermeture du site.

Située entre le Pont Valentré et la fontaine des Chartreux, berceau de la cité, l’usine a conservé ses mécanismes d’origine. Lieu de découverte et de sensibilisation depuis 2007, cette « maison de l’eau » permet aux visiteurs de disposer de clés de compréhension de la ville et de son territoire proche, mais également de l'ensemble des "Grands sites " d’Occitanie, lieux emblématiques de la richesse patrimoniale de la Région. Chaque année des expositions temporaires sont dédiées au patrimoine de l'eau et ses usages.

Le lieu propose également un ensemble d'expositions permanentes :

  • histoire et fonctionnement de l'ancienne station de pompage
  • découverte du pont Valentré, joyau de l'architecture défensive médiévale
  • l'eau à Cahors, histoire et utilisation d'une ressource unique, la fontaine des Chartreux

Des bornes tactiles invitent à une découverte originale et personnelle de la ville et ses environs (patrimoine fluvial, personnages célèbres...).

>> Horaires d’ouverture :
• Jusqu'au 1er novembre : tous les jours, y compris les jours fériés, de 14h30 à 17h30
• Du 06 novembre au 13 décembre : les vendredis, samedis, dimanches et jours fériés de 14h30 à 17h30
• Du 18 au 30 décembre : tous les jours de 14h30 à 17h30 (sauf le 24 et 25 décembre : fermé)
Fermeture annuelle du 31 décembre 2020 au 12 février 2021 inclus

La Maison de l’Eau accueille les scolaires (de la maternelle à la Terminale), tout au long de l’année, sur rendez-vous.

Maison de l'Eau
Quai Albert-Cappus (à côté du pont Valentré). 
Pour plus d’info, se renseigner au 05 65 24 09 15

27.vichy_casino_louis_tauzin._1842-1915cgallica_bnf.jpg

Exposition actuelle : L'Architecture des villes d'eaux aux XIXe et XXe siècles

À cette époque, le thermalisme se développe en France. Si toutes les villes thermales ne deviennent pas des stations phares du tourisme thermal, toutes tentent de proposer aux curistes une offre unique et complète, alliant soins et loisirs, dans un cadre unique et une architecture prestigieuse.

Quai Albert-Cappus, à deux pas du pont Valentré.
Entrée libre Tél. 05 65 24 09 15

La Maison du patrimoine

La "Maison du patrimoine"

maison_patrimoine.jpg

maison_patrimoine.jpg, par Csquassina

Située rue Fondue-Basse, à deux pas de l'Hôtel de Ville, cette maison, connue sous le nom de son dernier propriétaire Quéval, est un bel exemple de l'évolution stylistique de l'architecture cadurcienne au fil des siècles. Ainsi, le rez-de-chaussée s'ouvre-t-il sur la rue par des arcades de boutiques du XIIIe siècle, caractéristiques de cette période. Les 1er et 2e étages s'animent de croisées de la fin XVe et du début XVIe siècle, signes d’une époque de reconstruction importante, le dernier niveau conservant quant à lui d’anciennes mirandes du XVIIe siècles, réalisées lors de la dernière grande phase de travaux.

C’est tout naturellement que cette demeure abrite aujourd’hui un lieu d’information sur le cœur historique de la cité, protégé au titre des Sites Patrimoniaux Remarquables. Elle est destinée à accueillir un large public intéressé et concerné par la restauration du bâti ancien. Ainsi, peut-on y trouver des renseignements relatifs au règlement urbanistique approuvé (le PSMV), aux procédures d’autorisation  de travaux et à leur modalité de mise en œuvre, ainsi qu’aux aides publiques pour les ravalements de façade. Elle est aussi un centre de ressources historiques pour toute recherche de premier niveau sur le bâti ancien et peut recevoir des enseignants, étudiants et chercheurs.

Un espace d'accueil, situé en rez-de-chaussée, abrite une exposition permanente sur le Site Patrimonial Remarquable (SPR) associée à des expositions temporaires de sensibilisation s’attachant aux problématiques d’étude archéologiques et de restaurations. Ces expositions sont reprises dans des plaquettes intitulées « Les chantiers de l’année ». Les étages supérieurs abritent une grande partie des agents de la direction du patrimoine.

Maison du Patrimoine
8, rue de la Halle (à deux pas de l'Hôtel de Ville)

Horaires d'ouverture : les mardis, mercredis  et jeudis, de 10h à 12h et de 14h30 à 17h30,
le vendredi de 10h à 12h
ou sur RDV : Tél. 05 65 20 88 91

 

Cahors, les chantiers 2019

Cette exposition, conçue par Anaïs Charrier, archéologue du bâti de la Ville de Cahors, présentera les principales découvertes archéologiques faites à Cahors en 2019, à l’occasion des chantiers de restauration du bâti en secteur sauvegardé.

 

 

 

Grenier du Chapitre

Grenier du Chapitre Cahors

grenier_du_chapitre_expo_jmv.jpg

grenier_du_chapitre_expo_jmv.jpg, par fmonge

 Ouvert sur le cloître de la Cathédrale Saint-Etienne de Cahors et sur une rue du Cahors médiéval, le Grenier du Chapitre est l'un des bâtiments majeurs de la vie chanoine aux XIIe et XIIIe siècles. Aujourd'hui, ce lieu remarquable accueille des œuvres d'artistes peintres, sculpteurs, plasticiens, photographes ou vidéastes.

Fermé actuellement

Grenier du Chapitre

Rue Saint-James - 46000 Cahors
 

Informations Pôle Culture
Tél : 05 65 20 88 05

 

Le domaine cathédral

Le domaine cathédral

domaine_cathedral.jpg, par Csquassina

 

 Cet ensemble monumental de premier ordre, constitué autour de sa cathédrale, par le cloître, l’archidiaconé et la prévôté, offre un rare exemplaire d’ensembles canoniaux conservés en France.
Situé au cœur de la cité, il forme un ensemble patrimonial majeur, échelonné du XIIe au XIXe siècle, faisant la synthèse entre architecture religieuse et construction civile. Outre la présence des affectataires, qui assurent les offices à la cathédrale et occupent une aile des bâtiments du chapitre, le domaine abrite également la Société des études du Lot dans un espace au rez-de-chaussée de l'archidiaconé. 
Pressenti en 2005 pour accueillir en son sein le futur Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) dédié à la Ville, ce projet est à nouveau d’actualité. Le CIAP sur Cahors et son territoire pourrait y trouver place et rentrer en résonnance avec d’autres lieux d’interprétation à implanter sur le territoire du Grand Cahors. Il sera enrichi par un espace dédié au bien en série Unesco « Les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France », ainsi qu’à l’ensemble cathédral et son trésor. 

Un premier espace de préfiguration sera ouvert début 2019 à l’occasion des 900 ans de consécration du maître autel de la cathédrale, en lieu et place de l’Unité Départementale de l’Architecture et du Patrimoine, dans l’ancienne prévôté donnant sur la place Chapou. 
Une convention établit la mise à disposition des espaces dévolus à la Ville de Cahors :
Le Grenier du Chapitre : expositions temporaires d’art contemporain.
L’ancienne prévôté : lieu de médiation 

Espace de médiation, place Chapou, 46000 CAHORS 
Ouverture : avril à décembre  

Tél. 05 65 20 88 91