• tribunes1.jpg

Tribunes libres

Conformément à l'article L.2121-27-1, un espace est dédié à l'expression de l'opposition municipale. Cet espace est défini par une délibération portant sur l'adoption par le Conseil municipal, conformément à l'article L.2121-8 du Code général des collectivité territoriales, de son règlement intérieur. 

Un nouvel élan pour Cahors

Est-il possible de baisser les Taxes en France et à Cahors ?

(Sources : Min Intérieur 2017)
Pour Cahors, le problème est la taxe foncière sur le bâti qui ne concerne que les propriétaires qui ne sont pas de méchants capitalistes mais la moitié de la population souvent âgée. 
Son taux est exorbitant, 38,25 % des bases immobilières contre 23,10 % pour la moyenne des villes comparables. Le Maire vient de "l'alléger" en 2018 à 38,06 %. Elle a rapporté 11,6 Millions d'€ soit les deux tiers des impôts locaux. La suppression de la taxe d'habitation risque d'inciter le Maire à ré augmenter la foncière.
Comment baisser ces impôts ? on ne peut le faire qu'en baissant les dépenses dont 56 % sont constituées des dépenses de personnel. Cahors emploie 427 personnes (329 fonctionnaires plus 98 contractuels) ; en "équivalent temps plein " : 324 personnes contre 318 en 2015. Si l'on ajoute les quelques 300 personnes qui travaillent au Grand Cahors cela fait plus de 700 personnes. 
Le temps de travail annuel est de 1 536 heures contrairement à la loi des 35 heures (1 607 h) ; en 2017, le Maire a accepté 212 avancements et promotions pour 60 % du personnel ;
193 fonctionnaires (59%) ont eu un ou plusieurs jours d'absence médicale.
Avoir un personnel plus motivé, plus présent, moins nombreux et mieux payé est possible.

J.-L. Maffre et B. Rivière - Les Républicains

Mon parti c'est Cahors

Une gestion municipale rigoureuse et équitable

À nouveau un lecteur de notre tribune libre s’est manifesté et m’a transmis ses interrogations citoyennes concernant la gestion locale. J’en profite pour vous inviter à continuer de m’adresser vos questions ou observations susceptibles de nourrir ces articles de CahorsMag. Après tout, nous sommes à l’heure de la démocratie participative…
Notre lecteur constate la note dominante des revendications des gilets jaunes : l’amélioration du pouvoir d’achat. En raison de la situation actuelle, cela passe par des économies. Il interroge : « Monsieur le Maire, Monsieur le Président de la Communauté de Communes, qu’avez vous proposé et obtenu grâce et au résultat d’un accord solidaire avec votre personnel, pour diminuer substantiellement et à très court terme des dépenses que votre gestion n’a pas toujours mise sous le signe de la rigueur et de l’équité ? »
Et il conclue : « si vous n’y avez pas songé, pensez-y. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. »
Élu de la République, vos administrés vous demandent d’être exemplaire.
Je souhaite à tous les Cadurciens une nouvelle année 2019 riche en économies et en dépenses utiles, respectueuses de notre précieux environnement.

Michel Grinfeder – Mon Parti c’est Cahors

Cahors à gauche

Réflexion en jaune

Nous avons trop entendu parler du mythe du premier de cordée, et la théorie du ruissellement est un leurre.
Dans la nature, les animaux malades sont abandonnés par les valides, les animaux les plus faibles sont dévorés par les plus forts. Cette même nature nous a donné, à nous, les Hommes, la faculté de secourir les moins chanceux, d'aider les plus démunis. Cela s'appelle la solidarité, la fraternité, bref l'Humanité.
À quand, pour le président Macron, des stages d’immersion dans les territoires ruraux et désindustrialisés ? Quand rencontrera-t-il des petits exploitants agricoles, des petites entreprises du Btp (et autres) sur des chantiers boueux, dans des ateliers sombres et mal isolés ? Fera-t-il un jour une tournée avec une auxiliaire de vie ? N'oublions pas les sans-abri, les sans repas, les sans papier, les sans dent. Connaît-il leurs difficultés au quotidien ? C'est aussi cela la France, ce n'est pas que des start up et des châteaux.
Il est des nuits où je rêve d'un « abbé Pierre », d'un « Coluche » mais jamais d'un « Macron ».
Nos sociétés souffrent d'un cruel déficit de mixité sociale dans les instances délibérantes et dans les pouvoirs décisionnaires ; il y a nécessité de rétablir ce déséquilibre.
Souhaitons-nous tout de même, une meilleure année 2019 !

Christophe Tillie – Cahors à gauche

©Cahors l'humain d'abord

Bienvenue CHAI vous !

Le Centre d’Hébergement et d’Accueil à l’International a été lancé à grands coups de com’ de la Ville il y a un an et demi. Les subventions publiques sont de 2 millions d’euros, dont 260 000 pour Cahors. La plaquette de présentation affiche un « un esprit d’ouverture ». Ce qu’elle n’évoque pas, c’est la période de fermeture, sur novembre et décembre. En effet, 1/6ème de l’année, la structure est vide ! Très surprenant pour un projet décrit comme « levier pour le rayonnement du territoire » ! La dimension internationale était là simplement pour le jeu de mot ? Sachant qu’un touriste sur trois est étranger, quel gâchis ! Peut-être ses tarifs attractifs font-ils de l’ombre à l’immeuble d’en face…
Si sa fréquentation touristique diminue en automne, il doit se transformer en hébergement d’urgence. Les besoins en la matière sont bien réels, sous nos yeux au quotidien.
Argent public toujours : Le projet de loi d’orientation sur les mobilités (LOM) a été présenté en Conseil des ministres le 26 novembre. Objectif : soutenir les projets proposant des alternatives au tout-voiture. L’Etat investira 13,4 milliards d’€ entre 2018 et 2022, dont la moitié sera dévolue à la remise en état du réseau ferroviaire et au développement du train de proximité. L’opportunité est trop belle pour passer à côté : Réhabilitons enfin la voie Cahors/Figeac/Capdenac ! Les crédits sont là. Une AOM (Autorité Organisatrice de la Mobilité), ouverte à toutes les collectivités territoriales, sera mise en place. Cahors doit y prendre une part active pour tenter d’apporter des réponses au coût des transports individuels (carburant, environnement …). Passons de la voie verte à la voie jaune !
Et bonne année 2019 à tou-te-s ! 

Stéphane Castang — @Cahors l’humain d’abord