• tribunes1.jpg

Tribunes libres

Conformément à l'article L.2121-27-1, un espace est dédié à l'expression de l'opposition municipale. Cet espace est défini par une délibération portant sur l'adoption par le Conseil municipal, conformément à l'article L.2121-8 du Code général des collectivité territoriales, de son règlement intérieur. 

Un nouvel élan pour Cahors

Les chantiers pharaoniques du Maire battent leur plein

Le Musée avance plus péniblement que le blockhaus du Cinéma devenu beaucoup plus large que l'ancien bâtiment militaire ; le Palais du Pape Jean XXII avec sa tour paraît bien fragile à côté ; fin 2019, début 2020, notre Maire inaugurera ces édifices et s'auto félicitera. Nous serons tous ravis d'aller au Cinéma et au Musée, flambant neufs. Certains se demanderont, comme nous, s'il n'en a pas un peu trop fait. Avec les 11 Millions d'€uros du cinéma (aménagements compris) et les 8 du Musée, on aurait pu rénover moins cher les 2 cinémas existants et baisser les impôts. Mais les jeunes couples avec enfants qui profiteront de ces réalisations habitent le plus souvent à l'extérieur de Cahors et paient donc moins d'impôts et ceux qui sont dans la boucle sont soit très aisés soit très aidés donc peu gênés par les impôts locaux. De plus, comme nous le rappelle l'équipe en place, "ce n'est pas cher puisque c'est subventionné", sauf que la France croule sous le poids des dépenses publiques et qu'un jour, nous risquons de subir un plan de rigueur. Nous avons toujours tenu ce difficile discours, la vérité n'est pas bonne à dire, si nous continuons ce petit jeu, le Maire va encore nous reprocher d'agiter les peurs.

 Jean-Luc Maffre et Brigitte Rivière - Les Républicains

Mon parti c'est Cahors

Stationnement…dément

Depuis plusieurs années, les Cadurciens unanimes se plaignent : il est impossible de stationner dans le centre ville. Les élus successifs ont créé un parking aérien puis souterrain, puis plusieurs parkings périphériques. Mais la pénurie persiste et même s’accentue. Cela pénalise lourdement les commerçants et artisans du centre et bien sûr les usagers et les touristes qui visitent notre ville, ce dont nous nous réjouissons.
En cette période estivale, comment une telle impéritie a pu frapper Monsieur Vayssouze et ses adjoints ? Le chantier du Grand Palais du Maire a rayé de la carte la Place Bessières et plus de 150 places. Au même moment, le très coûteux Cahors Plage neutralise la Place des Acacias jusqu’à fin août. Cerise sur le gâteau, le Festival de Blues annexe une grande partie de la Place de Gaulle en plein mois de juillet, soi disant pour gagner 300 places assises par rapport aux allées Fénelon… Mais c’est combien de places de parking supprimées y compris pour les festivaliers ?
Où vont-ils chercher ces idées géniales pour décourager les usagers et les consommateurs de venir profiter de notre « Coeur de Ville » ?

Michel Grinfeder – Mon Parti c’est Cahors

Cahors à gauche

Gardien de la Paix !

Sous l’influence de Cahors à Gauche, et à la demande du comité lotois du Mouvement de la Paix, le conseil municipal du 21 mai a voté à l’unanimité, l’adhésion de la commune à l’association des Maires pour la Paix.  Cette démarche permet, entre autres, de montrer l’attachement de la cité à un idéal apparu en 1949, à l’initiative de quelques irréductibles « citoyens du monde ». En effet, le 30 juillet 1949, le conseil municipal déclarait la mondialisation de Cahors. Cet acte fondateur, soutenu par ses habitants et des personnalités de tous horizons, fit de Cahors la première ville à signer la charte de la mondialisation. Cahors Mundi était né.
Adhérer à L’Association Française des Communes, Départements et Régions pour la Paix (AFCDRP), c’est rejoindre 7417 Villes et Collectivités (dont 141 en France), dans 162 pays qui affirment que les autorités locales sont au plus près des citoyens pour mener des actions concrètes pour la culture de la Paix. Cela donnera également un rayonnement mondial à la « Route sans Frontière », qui fait partie de notre patrimoine immatériel culturel, et dont nous célébrerons en juin 2020 le 70° anniversaire. Le plan d’action de l’association repose sur deux objectifs : un monde sans armes nucléaires, ainsi que l’abolition des armes de destruction massive, et parvenir à des villes sûres et résilientes. Nous œuvrerons ainsi avec ce réseau mondial pour mettre en avant des valeurs de citoyenneté, de vivre ensemble, d’ouverture sur le monde, de lutte contre l’exclusion, d’acceptation de l’autre, de non-violence.…
Construisons la paix dans l’esprit des Hommes.

Christophe Tillie – Cahors à gauche

©Cahors l'humain d'abord

Il y a urgence

Fortement responsables du changement climatique, les villes génèrent environ 70 % des émissions de gaz à effet de serre, consomment 2/3 de l’énergie mondiale. Elles en sont aussi les principales victimes. L’urbanisation provoque de fortes concentrations en gaz carbonique et favorise la formation d’îlots de chaleur de 2 à 3 degrés supérieurs aux relevés en périphérie. Si nos gestes individuels sont essentiels pour avoir un comportement et une consommation plus responsables, nous contrôlons en moyenne seulement 1/3 de notre empreinte carbone individuelle. Le reste ? Ce sont les immeubles que nous utilisons, les réseaux de transport, l'énergie nécessaire quotidiennement.
Si rien n’est fait d'ici 2025 pour atténuer le réchauffement climatique et les émissions de CO2, préviennent les chercheurs de Météo France et du CNRS, nos enfants connaîtront des pics réguliers à 51,6° en Occitanie avec pour conséquences sécheresse, manque d'eau, multiplication des incendies. Ce constat impose une réponse qui dépasse les échéances électorales. De nombreuses municipalités l’ont compris. Il est urgent de favoriser le développement de villes sobres en carbone et résilientes aux changements climatiques. Mais qu'en est-il pour Cahors ? Que fait sa municipalité rose et verte ? N'est-il pas temps d’élaborer une stratégie d'adaptation et d'atténuation pour faire face : cibler les plus gros pollueurs, travailler avec eux à réduire leur empreinte, végétaliser tout ce qui peut l'être : toits, façades plutôt que des places minéralisées comme le sera celle du Multiplex, favoriser les transports en commun, l’utilisation du vélo, élaborer une Charte Cahors Climat.

 Stéphane Castang – @Cahors l’humain d’abord