• tribunes1.jpg

Tribunes libres

Conformément à l'article L.2121-27-1, un espace est dédié à l'expression de l'opposition municipale. Cet espace est défini par une délibération portant sur l'adoption par le Conseil municipal, conformément à l'article L.2121-8 du Code général des collectivité territoriales, de son règlement intérieur. 

Cahors Ensemble et Autrement

De meilleurs jours pour 2021 !

Sur le Cahors Mag, nos mots sont comptés et limités, tout comme sont régentées nos interventions aux commissions seulement porteuses de suggestions, d’idées ou d’analyses.
Aussi ne perdons pas de temps à reparler de cette année 2020 particulièrement éprouvante pour tous mais faisons plutôt l’histoire de demain.
Pour 2021, malgré la crise sanitaire qui nous frappe et ses conséquences humaines, économiques et sociales, certes nationales mais aussi locales, qui impactent lourdement notre territoire déjà fragilisé, nous devons réagir tout en restant fidèles à nos valeurs. Notre rôle d’élu est de veiller à la prise en compte par la municipalité d’objectifs plus que jamais prioritaires tels que la dynamisation du tissu économique local, le renforcement de la cohésion sociale et du lien intergénérationnel avec toujours à l’esprit une volonté de préserver notre environnement. Nous espérons que ce début d’année permettra la réouverture de tous nos lieux de sociabilité : bars, restaurants, clubs sportifs… Dès que cela sera possible, et parce qu’il est aussi essentiel de se divertir, nous encourageons les Cadurciens à sortir au cinéma, à vibrer dans les festivals et à rire au théâtre. L’année 2021 sera marquée par l’inauguration du musée Henri Martin. Nous constatons lors des conseils municipaux que le budget initialement prévu va être très largement dépassé… mais espérons qu’il sera un outil touristique et culturel attractif, capable de développer des partenariats pertinents et pérennes, de répondre enfin à un public toujours plus exigeant et de concurrencer les autres musées d’Occitanie.
À cela Cadurciennes, Cadurciens, nous vous adressons particulièrement nos vœux de paix, de santé et de bonheur pour 2021.

Françoise De Meixmoron, Daniel Morer, Thierry Lorin – Cahors Ensemble et Autrement

Publiée le 11/01/2021
 

Cap à Gauche

Du droit au bonheur

Pour beaucoup d’entre nous, l’année que nous venons de vivre a mis en lumière les besoins élémentaires à notre quotidien : besoin de lien social et culturel, besoin de se soigner, de produire localement… et l’importance des solidarités.
Cette année et ses dégâts font résonner un autre impératif, celui du changement climatique.
Il nous met au défi d’un changement qui menace les conditions de notre propre survie. Certains considèrent que le mal vient des humains eux-mêmes. Cette manière de voir déresponsabilise politiquement les raisons pour lesquelles nous en sommes là. C’est le choix de l’accumulation, essence du capitalisme qui détruit l’écosystème que nous voulons défendre et reconstruire.
Nous voici donc venus au moment où la transformation doit-être une transformation globale. Il faut changer les modes de production bien sûr, mais aussi changer les modes de consommation. Pour cela, il faut répartir différemment le nécessaire pour vivre entre tous ceux qui ont à vivre.
Ici, à Cahors, avec de l’ambition et le sens des priorités nous pouvons aussi agir. Les « petits pas » de nos élus actuels sont une impasse.
Longtemps, on a cru que le béton et l’électricité régleraient les problèmes de l’humanité, avant de comprendre qu’on avait créé des conditions épouvantables pour tous. Cette idée de s’arracher à la nature est folle. Il faut en revenir pour aller à une autre idée : la reconquête du bonheur avec les autres, d’une harmonie entre la nature et les êtres humains.
Quelle belle énergie à déployer pour réaliser cette bifurcation. Bâtir un futur commun. Affirmer que l’on peut de nouveau humaniser la société humaine. C’est notre vœu pour Cahors et notre planète.

Elsa Bougeard – Cap à Gauche

Publiée le 11 janvier 2021

 

Cahors en Transition

La fragilité des bonnes résolutions

La transition écologique expliquée à ma fille.
Comme chaque début année, ta grand-mère nous a reparlé de ses bonnes résolutions pour la planète, car comme beaucoup d’entre nous, elle a remarqué les dangers du changement climatique. Elle aussi est au courant et voudrait agir à son échelle.
Comme elle, une multitude de gens en cette période, se culpabilisent à travers la prise de bonnes résolutions. Nombreux sont ceux qui en prennent mais rares sont ceux qui les tiennent. Regarde, même les dirigeants politiques qui en promettent plein lors de leur campagne ne les tiennent pas pendant leur mandat.
Il y a pourtant un groupe qui nous alerte et propose des solutions depuis plus de 30 ans. Il a été créé par Bert Bolin et nous renseigne régulièrement sur l’urgence de la situation, ce groupe se nomme le GIEC (groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat). Une de ces solutions est d’encourager les gouvernements à favoriser une agriculture respectueuse de la biodiversité.
Nous par exemple, depuis que nous avons décidé d’aller au marché, nous achetons des légumes à des producteurs proches de nous, ça nous donne l’occasion de mieux les connaître, on appelle ça le lien social. En consommant ainsi nous participons à une agriculture plus intelligente, qui utilise moins de pesticides, qui permet à plus de personnes de travailler. Pour le producteur c’est l’occasion de voir notre joie qui donne un sens à son travail. Tu vois comment certaines résolutions quand elles sont vertueuses sont faciles à tenir. Et si chacun ne prenait qu’une seule résolution cette année : celle de changer sa façon de consommer, alors nous aurions avancé dans la transition écologique.

François Duchesne – Cahors en Transition

Publiée le 11 janvier 2021

 

 

voeux01.jpg

voeux01.jpg, par Csquassina